MANUEL LIVES

– Jean-Julien Hazoumé

Manuel Artiguez est une figure emblématique de la résistance espagnole. À la fin du film “Behold a Pale Horse” de Fred Zinnemann, le personnage de Manuel meurt. Malgré sa disparition physique sa lutte idéologique reste intacte. Il devient une sorte de martyre, une icône de la résistance.

Je suis parti de ce constat pour construire mon projet. J’imagine Manuel Artiguez toujours vivant, dans son appartement du Hédas. J’aimerai donc proposer aux spectateurs du film d’envoyer des messages à Manuel qu’il pourrait lire de sa fenêtre. Le fronton du hédas me paraît donc, en ce sens, un endroit idéal (en face des fenêtres de Manuel). Pour rendre possible cette communication secrète, l’utilisateur qui voudra publier ou voir un message devra impérativement passer par l’utilisation d’un appareil type tablette/smartphone. Les messages précédant apparaîtront en réalité augmentée sur le fronton. Afin de donner le top départ à mon projet j’aimerai le jour de la projection du film proposer une démonstration de mon dispositif.

Je projette de mettre ce dispositif en place pour permettre à tout le monde de poser sa marque dans l’espace urbain sans que cela soit par le biais d’une inscription concrète sur le fronton. Cette invisibilité à l’œil nu des messages rappel aussi le caractère secret/opaque/réservé aux initiés des communications entre résistants. Par ailleurs c’est un espace réservé et privé mais accessible à tous. En effet sur le fronton on retrouve toutes les instructions pour accéder au mur virtuel. Mon projet questionne aussi la confrontation entre réel et virtuel, réalité et fiction.

Un marqueur est nécessaire afin de faire apparaître le texte virtuel à l’aide d’un appareil mobile. J’ai choisi d’utiliser la figure de Gregory Peck qui incarne Manuel Artiguez dans le film pour toujours ramener mon projet à la fiction et non aux faits historiques.

Soutenons Manuel dans sa lutte !