PSYCHOMÉTRIE

– Valère Auger

Le film Behold a pale horse a été tourné en partie à Pau en 1964 par Fred Zinnemann. Aujourd’hui les lieux de tournage ont changé, mais reste reconnaissables. C’est cette vision de l’espace qui m’a donné envie de travailler sur la mémoire du lieu, sur les souvenirs que pourrait contenir l’espace public.
Pour commencer mon projet je me suis donc posé la question de la mémoire du lieu c’est ce que l’on appelle la psychométrie (la captation de la mémoire des objets.)
J’ai donc pensé une installation où les passants, les spectateurs arpenteraient l’espace du film et donc l’espace public qui sont la place Gramont, le Hédas et ses alentours à la recherche de bribes de souvenirs.
Ces souvenirs, sont des courts extraits du film, ils peuvent être audios, vidéos ou textuels, car généralement les réminiscences humaines ne sont que des courtes informations : une musique, une image, un visage…
Séparément ces informations ne donnent pas de réelle indication sur un événement passé, mais c’est en les collectant et en faisant le lien entre les différents souvenirs que le spectateur pourra avoir accès à la scène entière et comprendre ce qu’il s’est passé en 1964 lorsque Paco est arrivé à Pau à la recherche de Manuel Artiguez et les conséquences de leur rencontre.

Pour mettre en place mon projet dans l’espace public j’utilise la technologie de réalité augmentée. Le passant via un smartphone ou une tablette et ayant scanné au préalable l’application « psychometrie » (application Junaio disponible pour ANDROID et IOS.) se verra indiquer le lieu du premier point d’intérêt/souvenir par un système de géolocalisation.
Une fois le spectateur arrivé au premier souvenir il pourra y avoir accès et prendre connaissance du contenu mémoriel superposé au réel.
Une fois le souvenir consulté l’application indique au spectateur le point d’intérêt suivant, ainsi la circulation se fait par le biais de l’application tel un jeu de piste où le passant collecte et assemble les differentes pièces d’un puzzle mémoriel.